VOYAGE EN BULGARIE :

Compte-rendu de mon séjour du 17 au 21 février 2010 à Branta Birding Lodge

Lieux:

région de la Dobroudja bulgare

Le soir de mon arrivée, le long de la route venant de laéroport, jai déjà eu un petit aperçu des oiseaux de la région. Les buses pattues (Buteo lagopus) croisaient régulièrement notre route.
Arrivé au Lodge, j´ai pu apprécier l´hospitalité de mes hôtes et goûter à l´excellente cuisine préparée par Tatyana en dégustant une bonne bouteille de vin bulgare. L´accueil était tellement convivial que je me suis senti comme à la maison.
Le lendemain matin, depuis ma chambre (vue sur lac Dourankoulak et Mer Noire) j´entendais les oies passer au-dessus du Lodge.

Avec Pavel nous avons convenu d´attendre un peu et de partir vers 9 heures. Sur la route menant au camping, nous avons remarqué une troupe d´environ 300 à 400 oies rieuses (Anser albifrons), qui étaient assez proche de la route. Cela nous a permis de chercher et de trouver deux oies naines (Anser erythropus) bien cachées parmi les rieuses.

Ce n´était pas facile de les trouver. Il faut observer chaque oie, contrôler les yeux pour repérer le cercle orbital jaune. Il est indispensable que la troupe soit assez proche et espacée, et également qu´il y ait des oies naines. C´étaient les premières que Pavel observait cette année. En prime nous avons trouvé une oie des moissons (Anser fabalis rossicus), espèce rare pour la région, et j´ai aussi observé mes premières bernaches à cou roux (Branta ruficollis). Et en plus une buse féroce (Buteo rufinus) a eu la gentillesse de se poser près de nous.


Nous avons continué notre route vers la mer; là le spectacle a vraiment commencé, sur des centaines de mètres les champs étaient couverts de bernaches. Jusqu´à l´horizon nous pouvions en apercevoir. Il y avait au minimum 10´000 oiseaux qui broutaient, de temps à autre une troupe s´envolait et se rapprochait de nous. Le spectacle était fantastique, impressionnant, inimaginable.

Après un certain temps nous sommes allés jusqu´à la mer, mais comme le brouillard tardait à se lever et que nous avions peu de visibilité, Pavel a décidé d´aller en Roumanie espérant qu´il n´y ait pas de brouillard. La lagune à la sortie de la ville de Mangalia nous a donné une bonne sélection de canards, cygnes, mouettes, cormorans pygmées et autres.

En rentrant, à nouveau nous avons observé les troupes d´oies, cette fois elles étaient plus éloignées de la route, mais le spectacle était encore plus impressionnant, à perte de vue les troupes se déplaçaient et se croisaient avec toujours le murmure incessant de leurs cris qui faisaient comme un bruit de fond.

Le jour suivant le brouillard était encore plus dense. Une brume dense venant de la mer collait le long de la côte, qui nous empêchait d´aller visiter les sites prévus au bord de la mer, par contre l´intérieur des terres nous a apporté tout un lot de nouvelles espèces, buses pattues, autour des palombes (Accipiter gentilis), alouettes calandres (Melanocorypha calandra), Pics syriaque (Dendrocopos syriacus), pie grièche grise (sous-espèce homeyeri), etc. En plus une mésange noire (Parus ater), observation rare dans la région, probablement que le froid intense a amené quelques espèces inhabituelles vers la côte.

Une nouvelle visite aux champs des oies m´a permis à nouveau d´apprécier ce spectacle impressionnant, mais cette fois elles se trouvaient beaucoup plus éloignées et il n´était plus possible d´essayer de trouver des naines. J´ai compris la chance que nous avions eu le premier jour.

Pour le dernier jour, comme le temps était clair avec un petit vent, au lieu d´aller en Roumanie, j´ai préféré que nous visitions à nouveau les sites le long de la mer pour essayer de trouver un goéland ichthyaète et compléter la liste de nos observations.
Une visite de la plage le long du lac Durankulak, en plus d´un lot de nouveaux canards dont plusieurs Nettes rousses (Netta rufina), Garrots à œil d´or (Bucephala clangula) et fuligules nyroca (Aythya nyroca), de mouettes pygmées (Larus minutus) et autres espèces, nous a apporté deux plongeons arctiques (Gavia arctica) et un grèbe jougris (Podiceps grisegena) en plumage nuptial, très coopératif et proche, ce qui a permis à Pavel de prendre de très bons clichés.

Ensuite nous nous sommes arrêtés au bord des falaises avant le Cap Kaliakra, à peine arrivés, nous apercevons deux goélands volant le long des falaises, un était particulier, Pavel a réussi à obtenir une bonne photo qui nous a permis d´identifier un goéland ichthyaète (Larus ichthyaetus) 2ème hiver, une très grande chance (voir photo).


Une nouvelle visite au Cap Kaliakra, cette fois sans brouillard, qui nous a permis d´observer un pic épeichette (Dendrocopos minor), ainsi que de grands groupes de grèbes à cou noir (Podiceps nigricollis) et de nombreux cormorans huppés (Phalacrocorax aristotelis desmarestii) qui volaient le long des falaises.

Nous avons terminé notre journée à la gorge où se trouve l´Hibou grand duc (Bubo bubo), mais malheureusement nous l´avons seulement aperçu brièvement.

Pour moi le séjour se terminait, car le lendemain matin j´avais un vol très tôt pour rentrer.

Jétais très content de mon séjour qui m´a permis d´observer, en 4 jours seulement, pratiquement toutes les espèces que je recherchais et été conscient de la chance que nous avons eu avec les naines et l´ichthyaète.


Je tiens encore à remercier Pavel et Tatyana pour leurs disponibilités, pour nos grandes discussions et échanges de vues que nous avions en cours de route, leurs compréhension de la mentalité francophone et surtout leurs hospitalité.

Je garde un souvenir inoubliable de mon séjour chez eux.


Michel Jaquet
101, Avenue de la Vallombreuse
CH-1008 Prilly
Suisse

Retour

 


Home :: Company :: Tours :: Tour-info :: Gallery :: Articles :: Contacts :: Links :: Latest news :: Trip-reports :: Bulgaria :: Romania :: Belarus :: Russia :: Sightings :: Bookings
Ce site en Francais :: Diese Seite auf Deutch